3. M. Le présent du conditionnel

De Wikigram
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Paradigmes

Verbes réguliers: modèles

Le présent du conditionnel se forme à partir de l'infinitif, auquel on ajoute les terminaisons de l'imparfait du verbe aver, modifiées (on a e au lieu de è); tous les verbes du troisième groupe se conjuguent selon le même modèle:

Le futur
CANTAR BÀTER BASTIR
cantarí baterí bastirí
cantarés baterés bastirés
cantaré bateré bastiré
cantarem baterem bastirem
cantaretz bateretz bastiretz
cantarén baterén bastirén


Note de prononciation

On peut faire la même remarque pour le présent du conditionnel du premier groupe que pour le futur. Se reporter à la fiche 3. D. Le futur.


Verbe irréguliers

Il n'y a que trois verbes irréguliers au futur:

AVER: aurí - aurés - auré - aurem - auretz - aurén

DÍSER: dirí - dirés - diré - direm - diretz - dirén

ESTAR / ÈSTER: serí - serés - seré - serem - seretz - serén

Seul ce présent du conditionnel d'estar est employé dans tout le domaine gascon. En ce qui concerne aver, il existe un présent du conditionnel régulier (averí - averés - averé etc.), qui n'existe que dans la majeure partie du Béarn; nous en déconseillons l'emploi, du moins à l'écrit. Quant à díser, il est régulier dans une zone plus vaste (quasi-totalité du Béarn, majeure partie de la Bigorre, où on dit diserí - diserés - diseré...), mais nous conseillons d'employer la forme irrégulière, du moins à l'écrit; elle correspond aux parlers de tout le Gers et de la quasi-totalité des Landes.

Un certain nombre de verbes courants sont irréguliers dans certains parlers:

BÉVER: beurí - beurés - beuré - beurem - beuretz - beurén

CÀIGER: cairí - cairés - cairé - cairem - cairetz - cairén

CALER: carré

CRÉSER: creirí - creirés - creiré - creirem - creiretz - creirén

DEVER: deurí - deurés - deuré - deurem - deuretz - deurén

PLÀVER: plauré

PODER: poirí - poirés - poiré - poirem - poiretz - poirén

SABER: saurí - saurés - sauré - saurem - sauretz - saurén

VALER: varrí - varrés - varré - varrem - varretz - varrén

VÀSER: vairí - vairés - vairé - vairem - vairetz - vairén

VÉSER: veirí - veirés - veiré - veirem - veiretz - veirén

VOLER: vorrí - vorrés - vorré - vorrem - vorretz - vorrén


Emploi

  • Le conditionnel présent s'emploie dans la proposition principale des phrases conditionnelles (apodose):

Se sheis e n’as, de la medisha traca o quasi, no’m seré aisit de brombà’m deus lors noms per vede’us un còp atau! (Camélat)

Lagisquet, qué diserés d’ua bèra garia farcida dab lo farcit au cuu? (Sabalot) (sous-entendu: se la te prepausavan)

Se parlavas dab un basco deu Nòrd qui n’estosse pas abertzale, ne diserés pas aquò, e sus aqueth ton! (Arantxa)

  • On l'emploie pour les événements situés dans le futur d'un contexte passé:

Que m’imaginèi que poderé passar la nueit ací, dab jo, dens lo lheit medish. (Javaloyès)

  • On l'emploie dans les subordonnées concessives introduites par QUAN lorsqu'il s'agit d'une concession virtuelle dans le présent:

Aquestas carrèras son d'argent, / quan serén d'aur que i passarén. (Daugé): "Ces rues sont en argent, même si elles étaient en or ils y passeraient"

  • On l'emploie, en concurrence avec le futur antérieur, pour parler d'un événement hypothétique situé dans le passé:

Que seré tà Espanha. (L3)

  • On l'emploie enfin pour rapporter un fait dont on n'est pas sûr, sur lequel pèse l'incertitude:

Lo president deus Estats Units que seré malaut.