3. F. Les temps composés de l'indicatif

De Wikigram
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les temps composés se forment avec l'auxiliaire conjugué au temps voulu et le participe passé. Pour le choix de l'auxiliaire, voir la fiche 2. A. Le choix de l'auxiliaire.


Le prétérit indéfini

Paradigmes

Le prétérit indéfini (équivalent du passé composé français) se forme à l'aide de l'auxiliaire conjugué au présent.

CANTAR BÀTER BASTIR
èi cantat èi batut èi bastit
as cantat as batut as bastit
a cantat a batut a bastit
avem cantat avem batut avem bastit
avetz cantat avetz batut avetz bastit
an cantat an batut an bastit
ESTAR VIÉNER PARTIR
soi estat, -ada soi viengut, -uda soi partit, -ida
ès estat, -ada ès viengut, -uda ès partit, -ida
ei estat, -ada ei viengut, -uda ei partit, -ida
èm estats, -adas èm vienguts, -udas èm partits, -idas
ètz estats, -adas ètz vienguts, -udas ètz partits, -idas
son estats, -adas son vienguts, -udas son partits, -idas


Emploi

  • Le prétérit indéfini s'emploie à propos d'une action accomplie dans un passé plus ou moins proche.
  • Le prétérit indéfini peut s'employer pour parler d'un fait qui s'est produit dans un passé très proche et du résultat présent d'une action passée:

Qu'èi fenit.

Qu'èi hèit los devers.

  • Pour connaître l'emploi respectif du prétérit indéfini et du prétérit, voir la fiche 3. E. Le prétérit.


Le plus-que-parfait

Paradigmes

Le plus-que-parfait se forme à l'aide de l'auxiliaire conjugué à l'imparfait.

CANTAR BÀTER BASTIR
aví cantat aví batut aví bastit
avès cantat avès batut avès bastit
avè cantat avè batut avè bastit
avèm cantat avèm batut avèm bastit
avètz cantat avètz batut avètz bastit
avèn cantat avèn batut avèn bastit
ESTAR VIÉNER PARTIR
èri estat, -ada èri viengut, -uda èri partit, -ida
èras estat, -ada èras viengut, -uda èras partit, -ida
èra estat, -ada èra viengut, -uda èra partit, -ida
èram estats, -adas èram vienguts, -udas èram partits, -idas
èratz estats, -adas èratz vienguts, -udas èratz partits, -idas
èran estats, -adas èran vienguts, -udas èran partits, -idas


Emploi

  • Le plus-que-parfait s'emploie à propos d'un fait du passé antérieur à un autre fait du passé:

Los arrèrhilhs o arrèrnebots qui avem poduts consurtar que ns’an condat qu’a las prumèras annadas deu sègle darrèr, la loa tilha qu’avè a Pau de vielhas daunas, tatàs qui non s’èran maridadas, e qui guardavan la copia de l’oncó. (Camélat)

Il remplace donc le prétérit ou le passé composé dans un contexte passé:

  • Que... m'an dit qu'aqueth n'avè pas enveja ni de crotz ni de ribans... que n’avè pas tanpòc escrivut l’an darrèr entaus electors tà’us har votar oui com mossur A...

(Avec la première subordonnée au présent, on aurait: Que m'an dit qu'aqueth n'a pas enveja ni de crotz ni de ribans... que n'escrivó pas tanpòc l'an darrèr entaus electors...)

  • Depuis quelques décennies, il tend à s'employer à la place du prétérit:

Que i a dus ans a, que i avè vit un cineasta conegut. (Isabèu de la Valea)

Cet usage est une influence française à rejeter. Ici, nous avons conservé le plus-que-parfait par respect pour la traductrice aspoise.


Le prétérit antérieur

Paradigmes

Le prétérit antérieur se forme à l'aide de l'auxiliaire conjugué au prétérit.

CANTAR BÀTER BASTIR
avoi cantat avoi batut avoi bastit
avós cantat avós batut avós bastit
avó cantat avó batut avó bastit
avom cantat avom batut avom bastit
avotz cantat avotz batut avotz bastit
avón cantat avón batut avón bastit
ESTAR VIÉNER PARTIR
estoi estat, -ada estoi viengut, -uda estoi partit, -ida
estós estat, -ada estós viengut, -uda estós partit, -ida
estó estat, -ada estó viengut, -uda estó partit, -ida
estom estats, -adas estom vienguts, -udas estom partits, -idas
estotz estats, -adas estotz vienguts, -udas estotz partits, -idas
estón estats, -adas estón vienguts, -udas estón partits, -idas


Emploi

Le prétérit antérieur s'emploie dans une subordonnée temporelle pour parler d'un événement antérieur à l'événement de la principale qui, lui, se trouve au prétérit:

... e quan avó minjat, que s’anè postar a la crotzada de la carrèra d’Alsaça e de la de Metz. (Casebonne)

Quan s'estó desvestida, quan avó drin desaprigat lo lheit que s'arrestà, estonada. (Hustach)

On emploie parfois, à la place de cette subordonnée au prétérit antérieur, une tournure participe passé + qui + auxiliaire au prétérit (on inverse les composants du prétérit antérieur et on les relie avec qui):

Acabat qui avó, Arantxa que’m demandè... (Arantxa)


Le futur antérieur

Le futur antérieur se forme à l'aide de l'auxiliaire conjugué au futur.


Paradigmes

CANTAR BÀTER BASTIR
aurèi cantat aurèi batut aurèi bastit
auràs cantat auràs batut auràs bastit
aurà cantat aurà batut aurà bastit
auram cantat auram batut auram bastit
auratz cantat auratz batut auratz bastit
auràn cantat auràn batut auràn bastit
ESTAR VIÉNER PARTIR
serèi estat, -ada serèi viengut, -uda serèi partit, -ida
seràs estat, -ada seràs viengut, -uda seràs partit, -ida
serà estat, -ada serà viengut, -uda serà partit, -ida
seram estats, -adas seram vienguts, -udas seram partits, -idas
seratz estats, -adas seratz vienguts, -udas seratz partits, -idas
seràn estats, -adas seràn vienguts, -udas seràn partits, -idas


Emploi

  • Le futur antérieur s'emploie pour parler d'un événement futur antérieur à un autre événement futur:

Quan lo hasan e cante, que m'auràs renegat tres còps (passage de l'Évangile que nous traduisons)

Bèthlèu qu'aurà borit lo shuc blos de sherments, / e qu'i brivejarà de las barricas plenhas / ua aujor qui pojant entau còr deus valents / tot l'an de cap a cap e'us cauharà las venhas. (Al-Cartéro)

  • Il s'emploie également pour faire une supposition sur un événement du passé (futur antérieur hypothétique):

Qu’averà cambiat de sector. (Camélat)


Place des adverbes dans les temps composés

Les adverbes modifiant le sens du verbe peuvent se placer entre l'auxiliaire et le participe passé, ou derrière le participe passé:

Aquò qu’a pro durat. (Yan Palay)

Non me'n soi jamei vist, pacant. (Camélat)

Que l’an hèra laudat. (Larroque)

Las amors qu’an hèra cambiat. (Larroque)

Non l’an guaire mentavut, aqueth òmi? (Camélat)

los versets d’un praube / n’an pas, que sàpiai jo, portat jamei nat sòu. (Palay)

Toutefois, l'usage veut qu'arren se place toujours après le participe passé:

Non me n’avè dit arren. (Camélat)

L'adverbe de quantité suivi d'un substantif équivaut à un quantifiant et se place toujours après le participe passé:

Qu’i a tanben hèit hèra de calor. (Larroque)


Particularité avec les verbes en -EM, -EN

Dans les verbes en -EM et en -EN, le préfixe a parfois été confondu avec le pronom personnel ne; de ce fait, il arrive qu'aux temps composés de ces verbes, on conjugue le temps composé du verbe de base correspondant et qu'on ajoute le pronom ne à l'auxiliaire. L'auxiliaire originel demeure.

Ainsi, on peut avoir:

EMPORTAR: verbe base PORTAR, prétérit indéfini: Que me n'èi portat (au lieu de: Que m'èi emportat)

ENVOLAR: verbe base VOLAR, prétérit indéfini: Que me'n soi volat (au lieu de: Que'm soi envolat)

Quin se n'èran volats los tons aires joenins? (Camélat)

Cette remarque vaut pour les temps composés et pas seulement pour ceux de l'indicatif.

Même aux temps simples, on trouve des graphies où le préfixe est remplacé par le pronom personnel ne:

Que las te'n passas sense de'n tastar lo gost! (Palay) (pour: Que las t'empassas...)

Quauque bohatèra que'u se'n portarà. (Camélat): (pour: Que'u s'emportarà)