2. A. Le choix de l'auxiliaire

De Wikigram
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Généralités

Comme en français, pour former les temps composés, on emploie l'auxiliaire aver avec tous les verbes transitifs et la plupart des verbes intransitifs. Les verbes -tous intransitifs- qui prennent l'auxiliaire estar sont les suivants: anar, arrecotir, arribar, baishar (au sens de "descendre"), càder, demorar, deviéner, devarar, entrar, estar, gessir, morir, nèisher, partir, pujar, sortir, tornar, vàder et viéner.


Anar au sens de "marcher", "fonctionner"

Anar, pris au sens de "marcher", "fonctionner", prend l'auxiliaire aver:

Qu'averé anat tan plan si aqueth sauvatjumi de dròlla s'èra sabuda tiéner. (Bouzet)


Demorar au sens d'"attendre"

Lorsqu'il a le sens d'"attendre", demorar prend l'auxiliaire aver:

Que t’èi demorat. (Lavit)


Le cas de passar

Dans la langue actuelle, passar forme généralement ses temps composés avec l'auxiliaire estar; cependant, il s'agit là d'une influence française à rejeter; traditionnellement, ce verbe forme ses temps composés avec l'auxiliaire aver; il convient de suivre cette règle:

Vasàs que i a passat. (Camélat)

Fòrça jorns an passat. (Massartic)

Sabi escotar, e n’'èi pas jamès passat per batalaire. (Bladé)

Au demeurant, des auteurs récents suivent cet usage authentique:

E duas lagremas que m'an passat sus las maishèras. (Javaloyès)

Un mes qu'avè passat. (Sabalot)


Non-répétition de l'auxiliaire

Lorsque plusieurs verbes conjugués à un temps composé se suivent, on peut n'exprimer l'auxiliaire que pour le premier, même lorsque le(s) verbe(s) qui suit (/suivent) ne prennent pas le même auxiliaire:

Que deu estar tornat d'Auloron véner carbon e partit tà pintar. (Sabalot)

Qu'avèm escanat e penut lo mossur, minjat e pintat. (Camélat)

Que s'èran plan lavats, copat la barba. (Sabalot)


Avec les semi-auxiliaires

À propos du choix de l'auxiliaire pour former les temps composés des verbes semi-auxiliaires, on consultera la fiche 4. H. Les verbes qui peuvent être suivis d'un infinitif.


Dans les constructions ergatives et assimilées

Dans les constructions ergatives et assimilées, l'auxiliaire des temps composés est généralement aver:

Que voi pariar qu’a arribat quauquarren a Casimir. (Peyroutet)

Pour plus de détail, voir 2. F. Les constructions ergatives.


Avec les verbes pronominaux

Règle générale

Pour former leurs temps composés, les verbes pronominaux prennent l'auxiliaire estar:

Que s’ei desvelhada camas dolentas e pès plagats. (Lavit)

Il en va de même pour les verbes pronominaux correspondant à des verbes intransitifs du français:

... quan lo s’èran escapadas paraulas hòlas davant Bertran. (Peyroutet)


Dans les constructions pseudo-pronominales

Dans les constructions pseudo-pronominales (voir 5. A. Verbes pronominaux et constructions pseudo-pronominales), l'auxiliaire est aver:

Jonvè que s'avè hèit seguir lo hrair e lo cosin. (Javaloyès)

Bordèras e eth non s'avèn jamei avut arren. (Casebonne)

Que vedetz, ara, que vs'avetz mancat la hèita ? (Palay)

Que me n'èi vist. (L2)

Que s’avè amassat, i avè bèra pausa, ua mèrca dens los peus, au ten. (Manciet)

quan eth madeish en còr s'a hèit eth trauc (Philadelphe)

Sons vesins s'ac aurén tot balhat entà aver bestiar coma lo son. (Bladé)

Qu'èran tots capòts de s'aver deishat escapar l’ausèth qui credèn pres. (Casebonne)

Toutefois, sans doute à cause de l'influence du français, on emploie l'auxiliaire estar avec dise's et demandà's (mais pas avec pensà's):

E vs'ètz jamei demandat perqué no’m soi pas maridat ? (Palay)

Que s'èra dit que Calineta e’u vieneré cercar. (Sabalot)

mais: Shens n’aver parlat enqüèra ad arrés... que s’avè pensat d’anar tà casa tà la fin deu Carnaval e d’anar trobar lo mèste de Bordèras. (Casebonne)