4. P. La prononciation de T

De Wikigram
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

t se prononce [t], comme dans le mot français tenir. Il ne se prononce jamais [s] comme dans le français nation. Dans certains cas, il ne se prononce pas.


t en fin de mot après une autre consonne

On trouve t en fin de mot après une autre consonne: mots terminés en -nt, -rt, -st.

Dans ces mots, le t ne se prononce pas, grosso modo, dans l'ouest de la Gascogne (Landes, Bas-Adour, Béarn, Lavedan):

hont [hun]

hòrt [hɔɾ]

vist [bis]

Il se prononce dans le reste du domaine, à l'est: [hunt], [hɔɾɾt], [bist].

Dans les zones où il ne se prononce pas, cette règle s'applique aux locutions formées avec tant:

tant aimada [ˈtan ajˈmaðɔ] "bien-aimée"

tant e mei [ˈtan e ˈmej] "tant et plus"

Plus généralement, le phénomène de "liaison" du français n'existe pas:

punt a la linha [ˈpyn ʔa la ˈliɲɔ]


Exceptions

  • La règle que nous venons de voir souffre quelques exceptions dans les expressions cent ans, vint ans et avec le mot sent, même dans les régions où -t n'est normalement pas prononcé:

cent òmis [ˈsenˈt ˈɔmis]

vint ans [ˈbinˈt ans]

sent Andreu [ˌsent anˈdɾew]

aqueth sent òmi [aˌket ˈsenˈt ɔmi]

  • dans certains parlers, t est muet en fin de mot, en position post-tonique:

èguet [ˈɛɣet], [ˈɛɣe] "sol natal"

bàbit [ˈbaˈβit], [ˈbaˈβi] "mèche de chandelle"


Localisme

Dans une zone du gascon pyrénéen oriental (Couserans sauf Massat, Comminges autour de Saint-Béat), t final se prononce [t͡ʃ] lorsqu'il est issu d'un t intervocalique latin:

polit [puˈlit͡ʃ]

qu'è cantat [ˌkɛ kanˈtat͡ʃ]

On reconnaît ce t à ce que les formes féminines correspondantes sont avec d: polida, cantada.