3. L. Le futur du subjonctif

De Wikigram
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Paradigmes

Le futur du subjonctif se forme à partir de la 3ème ps du prétérit de l'indicatif.


Verbes réguliers: modèles

Le prétérit
CANTAR BÀTER BASTIR
cantèri batori bastiri
cantèras batoras bastiras
cantèra batora bastira
cantèram batóram bastíram
cantèratz batóratz bastíratz
cantèran batoran bastiran


Aire d'emploi

Le futur du subjonctif est d'une extension géographique limitée dans le domaine gascon: dans la moitié nord du Béarn, la moitié nord de la Bigorre et une partie du Lavedan, et le sud-est du Gers.


Graphie et prononciation

Le a de la désinence (présent à toutes les personnes sauf la 1ère ps) se prononce majoritairement [ɔ] comme attendu ([ə] dans le nord-ouest du Béarn, [a] dans certains parlers montagnards), mais dans certains parlers et pour certains verbes, c'est [e] qu'on prononce. On écrira les désinences avec a dans tous les cas, conformément à l'étymologie.


Emploi

  • Dans les parlers où il s'emploie, le futur du subjonctif, concurremment avec le présent du conditionnel, s'emploie dans le cas d'un événement futur dans un contexte passé:

Que sabè qu’au Palai... que trobèra ua bona mastressa… Aquiu au mens que sabè que n’estera pas au dangèr. (Palay)

Ac hasora au ser quan tornèssem de la neu? (Javaloyès)

  • Dans certains parlers, comme celui d'Arrens (et en conséquence dans la langue de Camélat), on emploie le futur du subjonctif concurremment au conditionnel passé, dans les divers emplois de ce dernier:

Non se’n dava quan ara e digoran de qu’èra la soa prometuda. (Camélat)

Mes lo mèste que se’n seré menshidat e que digora... (Camélat)

Arrés n’ac saboran díser. (Camélat)

Aquesta que pregava e que volora lo secors tad era. (Camélat)

On se’n trobèra un de parièr? (Camélat)