3. K. Les équivalents de PLUSIEURS

De Wikigram
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sens du fr. PLUSIEURS

Selon le Trésor de la langue française, le fr. PLUSIEURS sert à indiquer "un certain nombre, le plus souvent peu élevé, plus de deux (parfois seulement plus d'un)". Il peut aussi signifier, comme pronom seulement, "un nombre plus ou important (inclus dans un nombre plus grand)" ou "un certain nombre de personnes".


Première nuance de sens

MEI D'UN, MEI D'UA

Ce n'est pas mantun qu'il faut employer pour indiquer "un certain nombre, le plus souvent peu élevé, plus de deux (parfois seulement plus d'un)", malgré une habitude qui s'est largement imposée, à tort, dans l'écrit gascon, mais MEI D'UN, MEI D'UA:

- comme déterminant:

Mei d’un navèth cantaire que i a per ‘quiu, e mei d’un condaire. (Camélat)

Qu'èm dens un quartièr on i a mei d'ua religion. (Javaloyès)

Mei d'un còp que'm demandè: "E'ns vam con·hessar, uei?" (L'òrra istoèra d'un hilh de Gelòs)

Mèi d'un estiu, mèi d'un ivèrn avèn passat. (Belloc)

Ua lengua cau qu'age mès d'un registre de lengua, mès d'un nivèu de lengua. (Carrera)

- comme pronom:

Que n'i auré avut mei d'un qui auré volut aquera plaça! (Hustach)

Mei d'un que's trobaré shens eras drin mei praube. (Al-Cartéro)

- "Plusieurs d'entre eux" se dit mei d'un d'aquestes ou mei d'un d'aqueths, selon le démonstratif qui convient au contexte.


Autres équivalents possibles

On pourra aussi employer divèrs, uns quants, quauques.

"Il a écrit plusieurs livres.": Qu'a escriut mei d'un libe. / Qu'a escriut divèrs libes. / Qu'a escriut uns quants libes. / Qu'a escriut quauques libes.

On pourra aussi employer le déterminant ø (article indéfini pluriel), notamment lorsque le nom est suivi d'un complément (complément du nom ou relative):

"Il a écrit un roman et plusieurs livres d'histoire." Qu'a escriut un roman e libes d'istòria.


Cas particulier

Avec une unité de mesure (longueur, capacité, surface, volume, temps, argent...) et avec les numéraux collectifs, mei d'un ne signifie pas la pluralité, mais le dépassement de l'unité:

Lo regent que m'a dit tanben qu'aquerò que hasè mei d’un milion de despensa per dia. (Larroque): "plus d'un million" (et non plusieurs millions)

mei d'un vintenat (L'òrra istoèra d'un hilh de Gelòs): "plus d'une vingtaine" (et non plusieurs vingtaines)

Que l'atendí en enténer Papà a díser que n'i avè cadut mei d'un mètre en Cabilia. (Javaloyès): "plus d'un mètre" (et non "plusieurs mètres")

Qu'am viatjat ua gran pausa, mèi d'un jorn. (Manciet): "plus d'une journée" (et non "plusieurs jours")

Dans ce cas, l'équivalent de PLUSIEURS est le déterminant ø:

Qu'a minjalha au mensh entà dias. (Al-Cartéro)

On peut aussi employer uns quants, quauques, bèths.


Accord

Le nom employé avec mei d'un reste au singulier. Lorsque le groupe nominal contenant mei d'un, ou le pronom mei d'un, est sujet de la proposition, le verbe reste généralement au singulier, mais on trouve aussi parfois des cas d'accord du verbe au pluriel.


Seconde nuance de sens (uniquement pronominal)

L'équivalent de la nuance de sens "un nombre plus ou important (inclus dans un nombre plus grand)" est mantun ou mei d'un:

Mantun deus de la taulada, còrclavats, non destecavan paraula. (Camélat)

... los jogadors qui èi reconegut per'mor de las lors petitas valisas. Qu'uglavan e que cantavan au plen deus paumons que lo lor club ne seré pas jamei vençut. Mantun que m'an hèit signes. (L'estranh)

Mei d'ua [de las gojatas de Gelòs] qu'estó, que'n soi segura, desahidada de's deishar engalinar per Visenç. (L'òrra istoèra d'un hilh de Gelòs)

Mei d'un [deus deu castèth] qu'esté penut / per la dauna... (Palay)

On peut aussi employer bèths uns, quauques uns, daubuns, uns quants:

... dab un gran succès, premor deth devoament de bèri uns des nòsti Confrairs... (rédaction de l'Armanac dera Montanha) [bèri un: forme de bèths uns en gascon pyrénéen oriental]


Troisième nuance de sens (uniquement pronominal)

L'équivalent de la nuance de sens "un certain nombre de personnes" est mei d'un. On pourra aussi employer uns quants, bèths uns, quauques uns, daubuns:

Bèths uns ne tornèn pas. (Oéy en Bearn)

Mes, e diseràn mei d'un, dont la boca ei sarcida de bonas ideas, qué haretz, se uei o doman, vse davan largança d'ensenhar la lenga? (Camélat)

Quan an pro devisat, que cau anar préner drin de distraccion. Daubuns que se'n van entau Clòs on i a un quilhèr. (Palay)

E benlèu s'rén bien susprés d'apréner que mèi d'un ne n’avè pas briga. (Belloc)