2. B. L'accord du verbe

De Wikigram
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Accord du verbe en personne

Le procès inclut celui qui parle ou son interlocuteur

Lorsque l'action ou l'état désignés par le verbe incluent deux ou plusieurs sujets, dont celui qui parle, ou son interlocuteur, le verbe se met à la première personne du pluriel, ou à la seconde:

Un aute aulhèr e jo, lo Menin de las Heishetas, que ns’èram asseduts... (Camélat)

La mia hemna e jo qu’èm tornats tà la tèrra bearnesa. (Sabalot)

Cette règle s'applique aussi dans le cas d'un seul sujet incluant celui qui parle, ou son interlocuteur:

Los màgers qu'i seram. (Palay)

Lo petit monde qu’avem besonh deus qui an coneishenças aus bons endrets. (Palay)

Quant avem enqüèra a har tots los amics deu Pèis ! (Lafore)

eths qui veiem tot eth Passat / e qui sabem tota er'Istòria (Philadelphe)

Los dròlles qu’avèm a la boca los mots de Douaumont, Picardia, Craonne. (Lapassade)

Es auti dus que les guardaram a pas. (Lux)

Que i poderem, dilhèu, càber un de plus ? (Yan Palay)

Los electors que ns’i vam avisar, non vam pas voler hicar capsús çò qui an hicat capvath a la Crampa. (Larroque)

Haciam d’abòrd la part deus qui escrivem entà’ns devertir. (Palay)

Los òmis non saberetz èster cap e cap sense har drin de luta. (Camélat)


Cas de c'est moi, c'est toi, etc

Avec le verbe ESTAR, lorsque l'attribut est un pronom personnel (jo, tu, eth, etc.), le verbe s'accorde en personne avec l'attribut:

Aquò èran eths. (Bladé)

La defensa qu'èri jo. (L'estranh)

En gascon, le sujet aquò, açò, est souvent sous-entendu:

Qu’ètz vos la soa sòr, Maria de Bordèras. (Camélat)

Qu'èm nosautes qui ac suportam. (Larroque)

... puishque èran eths qui s'èran aucupats de tot. (Sabalot)

Les constructions du type qu'ei jo, qu'ei tu... sont une influence du français à bannir.


Accord du verbe en nombre

Le sujet est un nom collectif

Lorsque le sujet est un nom collectif, le verbe se met généralement au pluriel:

Lo monde n’ac acceptarén pas. (Javaloyès)

Lo vesiatge qu'èran tots aquí. (Manciet)

I avèva, un còp, ua familha de bordilèrs que hasèvan pas que parlar deu Diable. (Bladé)

La familha qu’èran tots drets au torn deu leit. (Manciet)

Qu’èra com un salon on s’amassavan, cantavan e discutivan d’art, de poesia e de politic, la beròja companhia viquesa. (Camélat)

E un aute abonde de plors que tornavan d’apotjà’s au darrèr de mieja dotzena de gemits. (Camélat)

Eth bestiar ja pòden començar de pèisher ath torn des bòrdes. (Armanac dera Montanha)

Tota la classa qu'i seràn! (Las tortoras)

La parròpia sancera que n’èran a las admiracions ! (Camélat)

La horra que s’esmeligavan d’arríder. (Camélat)

Tot lo pèis qu’estón envitats a la noça. (Daugé)

Que son deu camarada, aqueth par de siulets. (Palay)

Néanmoins, cette règle souffre des exceptions; il n'est pas impossible de trouver le verbe au singulier:

E tot lo monde que responè... (Lalanne)

un escabòt de paisans qui canta un verset (Camélat)

un hèish de pensadas que s’embarrava dehens lo cap de l’espanhòu (Casebonne)


Le sujet est un pronom indéfini ou contient un déterminant indéfini

Lorsque le sujet est l'un des pronoms indéfinis mei d'un, mantun, arrés, quauquarrés, cadun, le verbe peut se mettre au pluriel, sans que cette règle soit obligatoire; de même, lorsqu'il s'agit d'un groupe nominal introduit par mei d'un, mantun ou cada:

Mei d’ua mainada… que’us espiavan de darrèr la frinèsta. (Camélat)

Qu’arribavan quauquarrés. (Peyroutet)

Non pareishen pas arrés. (Palay)

Cadun que vivèn a loa. (Camélat)

Manterun que pòrtan a la man un bèth arram d’aur. (Lafore) (manterun est une variante locale de mantun)

Mais, inversement:

A La Marina, arrés no’s mescla... arrés non poderé imaginar aquò. (Javaloyès)


Sujets singuliers avec dab

Dans le cas de sujets singuliers liés par dab, le verbe se met au pluriel:

Janotina dab lo Jan que s’anavan jàser. (Lalanne)


Accord avec l'attribut du sujet

Lorsque le sujet est un démonstratif neutre (açò, aquò), le verbe s'accorde avec l'attribut du sujet:

Aquerò que son estreas de deputat. (Badiolle)

Aquò que son causas qui disen. (Sabalot)

Tot aquò que son mestièrs com cau. (Palay)

Le sujet est généralement sous-entendu:

Qui a dit aquerò ? Que son mensonjas, ih ! (Hustach)

Si non èran estats los escrivans (Palay)

Se n’èra pas estada la corsa, que'm serí cresut a París. (Daugé)

Il en va de même lorsque le sujet est un groupe nominal au singulier et l'attribut du sujet un groupe nominal au pluriel:

La causa de consequença que son las tortas. (Palay)

La soa òbra géncer que demoran las quate prumèras eglògas. (Camélat)


Cas particuliers (1): les calques du français C'EST

Parfois, la règle précédente n'est pas appliqué et on trouve des constructions avec le verbe au singulier alors que l'attribut du sujet est au pluriel:

Uei n’ei que gausialhas. (Camélat)

Tres punhèras n’ei pas tròp. (Palay)

Que serà cent francs de fotuts. (Palay)

Ces constructions sont dues à l'influence du français et il faut les rejeter absolument; on écrira et on dira:

Uei ne son que gausialhas.

Tres punhèras ne son pas tròp.

Que seràn cent francs de fotuts.

Plus généralement, on évitera de calquer en gascon les constructions avec le français C'EST qui rompent les règles d'accord communes et éloignent notre langue du catalan et du castillan, comme dans les exemples ci-dessous:

Dus marcats tà véner un pòrc, n’ei pas pro de passeis ? (Camélat)

Aqueras sangsugas, qu’ei un salopèr ! (Palay)

Òc plan, mes vos n’ei pas parièr. (Peyroutet)

On écrira et on dira:

Dus marcats tà véner un pòrc ne son pas pro de passeis ?

Aqueras sansugas que son un salopèr !

Òc plan, mes dab vos / dens lo vòste cas / per vos n'ei pas parièr.

On suivra le modèle non francisé de la phrase suivante: Compliments que hèn tostemps gai, vertat ? (Lalanne)

En français, on pourrait avoir: "Les compliments, ça fait toujours plaisir, n'est-ce pas ?


Cas particuliers: les constructions ergatives

Pour des cas d'accord qui ne figurent pas dans ce qui a été dit précédemment, on consultera la fiche https://wikigram.locongres.com/index.php?title=4._F._Les_constructions_ergatives