2. A. La prononciation de A

De Wikigram
Révision datée du 15 décembre 2019 à 13:41 par Eric G (discussion | contributions) (Eric G a déplacé la page G. La prononciation de A vers 2. A. La prononciation de A)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Généralité

A se prononce généralement comme en français.


A après l'accent tonique

A se prononce selon les régions [ɔ] ou [ə] lorsqu'il se trouve placé après l'accent tonique, c'est-à-dire dans l'un des trois cas suivants:

- en fin de mot: escòla [esˈkɔlɔ] / [esˈkɔlə] /[esˈkɔla]

- devant S final du pluriel ou de la conjugaison: vacas [ˈbakɔs] / [ˈbakəs], que cantas [ke'kantɔs] / [ke'kantəs]

- devant N de la troisième personne du pluriel des verbes: que cantan [ke'kantɔn], / [ke'kantən]

Comment ces deux prononciations se repartissent-elles ?


La prononciation [ɔ]

On la trouve à l'est d'une ligne Agen-Pau: en Bigorre, Comminges, Couserans, Tarn-et-Garonne, dans le Gers (sauf une frange ouest autour de Cazaubon), et en Béarn, excepté une frange nord-nord-ouest de Garlin à Sauveterre. Ce territoire est celui de deux sous-dialectes du gascon: le gascon oriental et le gascon pyrénéen.

Nous notons [ɔ] par convention. Dans le domaine concerné, il s'agit en fait d'un o moyen, ni très ouvert, ni très fermé.


La prononciation [ə]

On la trouve à l'ouest d'une ligne Agen-Pau: dans le nord et l'ouest du Béarn (de Garlin à Sauveterre), dans les Landes et la Gironde, une partie du Lot-et-Garonne et une frange ouest du Gers autour de Cazaubon. Ce territoire est celui d'un sous-dialecte du gascon: le gascon occidental.


Autres prononciations possibles

[a] placé après l'accent tonique garde son sens de [a] dans certaines zones pyrénéennes: autour de Pontacq, dans une partie du Lavedan, dans' les vallées de Barousse et du Larboust et au Val d'Aran: vaca [ˈbaka]. Dans le nord du Médoc, il se prononce [u]: [ˈbaku].


Remarque

Il n'y a pas une prononciation pour les mots du fond gascon et une autre pour les mots d'apparition plus récente: cette prononciation [ɔ] ou [ə] de a placé après l'accent tonique s'applique également dans les cultismes, les mots empruntés à d'autres langues et les néologismes (Preconizacions del Conselh de la lenga occitane, décembre 2007, p. 84): panorama [panuˈɾamɔ] / [panuˈɾamə], Rwanda [ˈrwandɔ] / [ˈrwandə], agenda [aˈjendɔ], [aˈjendə]. Prononcer [a] dans ces mots, hors de la zone pyrénéennes citées ci-dessus, équivaut à un francisme de prononciation.


Autre cas où a se prononce [ɔ] ou [ə]

Dans les mots composés, ou sentis comme tels, dont le premier élément se termine par un a, cet a peut se prononce [ɔ] (ou [ə]), suivant les régions; pour certains mots, c'est la seule prononciation qui existe. Ces mots portent un accent tonique secondaire sur le premier élémént:

aigavers [ˌaiɣaˈbes] / [ˌaiɣɔˈbes] / [ˌaiɣəˈbes]

tinhahús [ˌtiŋəˈhys]

porgalana [ˌpuɾɣaˈlanɔ] / [ˌpuɾɣɔˈlanɔ] / [ˌpuɾɣəˈlanə]

bassacula [ˌbasɔˈkylɔ], [ˌbasəˈkylə]

arcabusa [ˌaɾkaˈbysɔ], [ˌaɾkɔˈbysɔ], [ˌaɾkəˈbysə]

paginavirar [paˌjinɔβiˈɾa], [paˌjinəβiˈɾa]

camatòrce's [ˌkamɔˈtɔɾses], [ˌkaməˈtɔɾsəs]

'lengadocian [ˌleŋgaduˈsiã], [ˌleŋgɔduˈsiã]

Naturellement, la prononciation est toujours [a] dans la zone pyrénéenne où a après l'accent tonique se prononce ainsi:

tinhahús [ˌtiɲaˈhys]


Cas particuliers de l'ensemble du gascon

Prononciation de a devant R

En gascon, dans certains cas, a a tendance à passer à [e] davant r.


Le cas du futur des verbes en -AR

Dans les formes du futur des verbes en -AR, le a qui précède le r se prononce [e] dans la majeure partie de la Gascogne:

cantarèi [kanˈteɾɛj]

En Gironde et dans la majeure partie des Landes, ce A se prononce [ə] et peut même disparaître, ou être remplacé par [ʔ] (c'est le son appelé "coup de glotte"; on le prononce en français dans "les haricots" [leʔaRiˈko]:

cantarèi [kantəɾɛj], [kantʔɾɛj], [kanˈtɾɛj]

Il conserve le son [a] dans le sud-est des Hautes-Pyrénées, le sud du Commnges, le Couserans, la plus grande partie de la Gascogne toulousaine et le bassin d'Arcachon.

Le cas du suffixe -aria

Le premier a du suffixe -aria se prononce souvent [e]:

vacaria [bakaˈɾiɔ ], [bakeˈɾiɔ ]

brodaria [bɾuðaˈriɔ], [bɾuðeˈriɔ]

On écrit aussi bien, d'ailleurs: vaqueria, broderia.


Le cas des suffixes -ant, -anta, -ança, -ància

Dans les adjectifs, formés à partir d'un verbe, qui se terminent par le suffixe -ant, -anta, et les noms, également formés à partir d'un verbe, qui se terminent par le suffixe -ança ou le suffixe -ància, a se prononce [e] dans un grand nombre de parlers:

bruslant [bɾysˈlen], [bɾylˈlen]

venjança ([benˈ(d)jensɔ], [benˈ(d)jensə])

Cas particuliers du gascon occidental (1): amuïssement du a après l'accent tonique

Amuïssement de a final dans les finales en -ia (i non-accentué)

Dans les mots comme victòria, glòria, bèstia, qui se terminent par -ia placé après l'accent tonique (qui peut être suivi de s ou de n de la troisième personne du pluriel), a s'amuït (ne se prononce pas), dans tout le domaine du gascon occidental:

bèstia [ˈbɛsti]

bèstias [ˈbɛstis]

De gai que s'apròpian los camps [kesaˈpɾɔpin] (Al-Cartéro)


Amuïssement de a final dans les finales en -ea, -ia, -oa, -ua

Dans les mots comme estrea, haria, soa, ua, où le e, le i, le o ou le u portent l'accent tonique, a s'amuït, dans les Landes (sauf le canton de Geaune et les communes proches de la Gironde) et à Bayonne:

estrea ([esˈtɾe])

haria [haˈɾi]

soa [su]

ua [y]

Il faut néanmoins écrire estrea, haria, soa, ua, mais on peut admettre les graphies comme estre', hari', so', u' en poésie.


Cas particuliers du gascon occidental (2): a prononcé [e]

A des suffixes -ader, -ador, -adura, et des noms et adverbes en -ament

Il se prononce [e] en Béarn de Garlin à Sauveterre, et dans les Landes.

lavader [laβeˈðe]

caçador [kaseˈðu]

mascadura [maskeˈðyɾə]

enterrament [entereˈmen]

Ce e passe à [ə] dans la zone du gascon noir.


Autres A antétoniques

D'autres a antétoniques (c'est-à-dire, placés juste avant la syllabe qui porte l'accent tonique) se prononcent [e] dans la même zone:

camarada [kameˈɾadə]

gatamina [gateˈminə]

maladit [maleˈðit]

devarar [deˈβeɾa] (On écrit alors deverar, car la conjugaison du présent est: devèri, devèras, etc.)

Ce e passe à [ə] dans la zone du gascon noir.


Autre cas

L'article la se prononce [le] dans les Landes et le Bas-Adour. Cette prononciation devient [lə] en gascon noir.

En effet, l'article ne portant pas d'accent tonique, le a de la se trouve en position prétonique.