Différences entre les versions de « Accueil »

De Wikigram
Aller à la navigation Aller à la recherche
 
(16 versions intermédiaires par le même utilisateur non affichées)
Ligne 9 : Ligne 9 :
==Catégories :==
==Catégories :==


* '''[[:Catégorie:Wikigram, çò qu'ei?|Wikigram, çò qu'ei?]]'''
* '''[[:Catégorie:L'occitan, le gascon, parmi les langues de France|L'occitan, le gascon, parmi les langues de France]]'''
* '''[[:Catégorie:L'occitan, le gascon, parmi les langues de France|L'occitan, le gascon, parmi les langues de France]]'''
* '''[[:Catégorie:Écriture et prononciation|Écriture et prononciation]]'''
* '''[[:Catégorie:Écriture et prononciation|Écriture et prononciation]]'''
Ligne 16 : Ligne 17 :
* '''[[:Catégorie:Les mots invariables|Les mots invariables]]'''
* '''[[:Catégorie:Les mots invariables|Les mots invariables]]'''
* '''[[:Catégorie:Les_propositions_subordonnées|Les propositions subordonnées]]'''
* '''[[:Catégorie:Les_propositions_subordonnées|Les propositions subordonnées]]'''
* '''[[:Catégorie:L'_ordre_des_mots|L'ordre des mots]]'''
* '''[[:Catégorie:Les_types_de_phrases|Les types de phrases]]'''
* '''[[:Catégorie:La_versification|La versification]]'''
* '''[[:Catégorie:Vocabulaire_grammatical_en_gascon;_divers|Vocabulaire grammatical; divers]]'''
</div>
</div>


Ligne 21 : Ligne 26 :
[[Image:Wikigram.jpg|505px]]
[[Image:Wikigram.jpg|505px]]


 
Wikigram, çò qui ei?
</div>
 
 
Wikigram qu'ei un wiki on redigeishi e publiqui fichas de gramatica gascona. Aqueras fichas que son lo resultat de dotze ans d'estudi deu gascon a travèrs los autors qui l'empleguèn -qui l'emplegan uei lo dia enqüèra, per daubuns.
<div style="float:left; width:60%; vertical-align:top; box-shadow: 0 0 0.3rem #999; border-radius: 0.2rem; padding: 1.2rem;">
 
Dens las annadas 1990, qu'avoi l'escadença d'escotar a parlar locutors natius qui avèn sauvat ua mestria extraordinària de la lenga nosta: n'èran pas de 'queths a qui la vita en vila a miat a non pas guaire mei parlar gascon, e en consequéncia a parlar un gascon afranchimandit quan los ahiscan a parlar l'idiòma deu pèis. Que balhi las lors referéncias mei baish. Quan aví parlat dab eths, que notavi apuish çò d'interessant deu punt de vista gramaticau qui aví observat dens los lors dísers. Mes n'èra pas de bèra pausa arren qui podosse balhà'm ua vision completa de la gramatica de la lenga nosta.
 
<h1 style="border-bottom:4px solid #0645ad;">'''La fiche du mois'''</h1>
A comptar de 2008, que m'atelèi a hargar un còrpus de tèxtes gascons; au dia de uei, que n'èi 8 000 paginas format A4. Que son batlèu tots tèxtes de la fin deu sègle XIXau e de la prumèra mieitat deu sègle XXau, per'mor que, de segur, la lenga nosta ne s'escrivó pas jamei autant que dens las annadas 1920 e 1930.
 
Mes n'aurí pas sabut estudiar convienentament la gramatica gascona se n'aví pas lejut abans de m'apotjar un sarròt de gramaticas occitanas, de l<nowiki>'</nowiki>''Essai de syntaxe des parlers provençaux modernes'' de Ronjat a la ''Grammaire provençale'' deu CRÈO Provença, en passant, de segur, per la d'Alibèrt, las ''Questions de lenga'' de Chatbèrt, ua gramatica lemosina, ua niçarda, ua daufinesa... e tot prumèr las gramaticas gasconas qui an dejà esbosigat tan plan la tèrra qui volí cotivar: la de Lespy, los obratges de Boset, la gramatica de Horcada, la de Salas-Lostau e Viravent, la ''Gramatica aranesa'' d'Aitor Carrera, e la de Romieu e Bianchi. N'aurí pas hèit arren se n'avèn pas, prumèr que jo, descriut la màger partida, la quasi-totalitat deu contiengut d'aquestas fichas.
 
En tribalhant, qu'avoi tostemps en cap e sovent davant los uelhs aqueste passatge de Jan Boset, dens ''Reclams de Biarn e Gascougne'' (ami 1927), on explica l'importància de la gramatica dens la personalitat d'ua lenga:
 
''Mei que los mots, çò qui caracteriza ua lenga, çò qui'u da la soa originalitat, qu’ei la soa ''gramatica'', autament dit las fòrmas de qui dispòsa entà determinar lo genre, la pluralitat, la persona, lo temps, lo mòde, etc. (morfologia) e la faiçon de qui amassa los tèrmis entà representar los rapòrts de las ideas (sintaxi). Qu’ei per’mor d'aquerò sol qui lo ''basco'' e's demora tant a despart; e totun sus dètz mots bascos que n'i a plan au mens sèt o ueit, qui son estats emprontats adarron au latin, a l’espanhòu, au bearnés, au gascon e au francés. Çò qui impòrta de sauvar en ua lenga, qu’ei abans tot la gramatica ; pèrder un mot qu’ei domatge, mes pèrder ua ''règla'' qu’ei un domatge qui's multiplica per autant de còps qui ns’avem a servir deu rapòrt qui establiva aquera règla.''
<span style="font-size: 1.3em; font-weight:bold;">[[3. P. Les verbes à alternance vocalique]]</span>
 
Qu'avoi lo gai de constatar que los autors de la gramatica daufinesa e son deu medish avís: ''Nous ne sommes pas des puristes invétérés et nous savons que toute langue vivante évolue (…) Toutefois nous préférons les emprunts purement lexicaux, qui sont d'ailleurs inévitables et même souvent souhaitables, aux emprunts qui touchent à des structures.'' (Alain Bouras et al., ''Petite grammaire de l'occitan dauphinois'', IÈO Droma, 2002)
 
Qu'ei donc dab la consciéncia de l'importància de la gramatica entà la puretat e lo riquèr de la lenga nosta qui alargui aquestas fichas, en esperant aportar la mia contribucion, per shètra qui sia, a la perennizacion e la promocion de noste gascon.
{{:3. P. Les verbes à alternance vocalique}}
[[3._P._Les_verbes_à_alternance_vocalique|Lire la suite]]





Version actuelle datée du 23 mai 2022 à 12:52


La fiche du mois

3. P. Les verbes à alternance vocalique

Généralités

Les verbes à alternance vocalique sont des verbes dont la voyelle de la dernière syllabe du radical est ouverte (-è, -ò) lorsqu'elle est tonique, c'est-à-dire aux trois personnes du singulier et à la 3ème pp, et fermée (e, o) lorsqu'elle est atone, aux autres personnes. Ce phénomène ne concerne pas tous les verbes qui ont -e- ou -o en voyelle de la dernière syllabe du radical.

Ce phénomène concerne le présent de l'indicatif, le présent du subjonctif et l'impératif présent; en effet, aux autres temps, l'accent tonique tombe toujours sur la désinence; la dernière voyelle du radical reste donc atone et, par conséquent, fermée (-e-, -o-).


Verbes du premier groupe

Nous prendrons pour modèles deishar et portar.


Au présent de l'indicatif

DEISHAR PORTAR
dèishi pòrti
dèishas pòrtas
dèisha pòrta
deisham portam
deishatz portatz
dèishan pòrtan


Au présent du subjonctif

DEISHAR PORTAR
dèishi pòrti
dèishes pòrtes
dèishe pòrte
deishem portem
deishetz portetz
dèishen pòrten


À l'impératif présent

DEISHAR PORTAR
dèisha pòrta
deishem portem
deishatz portatz


Verbes du deuxième groupe

Au deuxième groupe, les verbes qui prennent l'alternance vocalique dans les cas signalés ci-dessus sont paroxytons: la dernière voyelle de leur radical est tonique à l'infinitif. Il faut donc ajouter l'infinitif aux cas signalés ci-dessus; ainsi, on peut savoir d'emblée si un verbe du deuxième groupe prend l'alternance vocalique en connaissant son infinitif; seuls font exception les rares verbes à infinitif oxyton: poder, saber, soler, valer, voler.


Infinitif

Nous prendrons pour modèles les verbes pèrder et arròder.


Au présent de l'indicatif

DEISHAR PORTAR
pèrdi arròdi
pèrdes arròdes
pèrd arròd
perdem arrodem
perdetz arrodetz
pèrden arròden


Au présent du subjonctif

DEISHAR PORTAR
pèrdi arròdi
pèrdias arròdias
pèrdia arròdia
perdiam arrodiam
perdiatz arrodiatz
pèrdian arròdian


À l'impératif présent

DEISHAR PORTAR
pèrd arròd
perdiam arrodiam
perdetz arrodetz


Troisième groupe

Nous prendrons pour modèles sortir, verbe qui se conjugue rarement à la forme inchoative.


Au présent de l'indicatif

DEISHAR
sòrti
sòrtes
sòrt
sortim
sortitz
sòrten


Verbes concernés par l'alternance vocalique

Pour savoir si un verbe est concerné par l'alternance vocalique, on peut chercher un mot de la même famille et regarder quelle voyelle tonique il présente, -e- ou -è-, -o- ou -ò-? Ainsi, par exemple, grâce à pròva, on saura que provar prend l'alternance vocalique, ou grâce à interès, on peut en savoir autant d'interessar.

Néanmoins, cette règle est bousculée dans certains parlers: c'est ainsi que dans le nord du Béarn, pesar prend l'alternance vocalique, malgré pes. Ce n'est pas le seul: nombre de verbes peuvent présenter l'alternance vocalique ou pas selon les parlers. D'autre part, certains verbes qui prennent l'alternance vocalique dans la plus grande partie du domaine gascon ne la prennent pas dans le parler de Salies-Bidache, comme soler ou volar. On pourra néanmoins suivre la règle simple de se référer au nom de la même famille, lorsqu'il y en a un; seul mespresar ne prend généralement pas l'alternance vocalique malgré mesprètz, alors que eishordar la prend malgré shord.

Ceci étant dit, il faut savoir qu'en Béarn et en Lavedan, au contact d'une consonne nasale (m ou n), è passe à e et ò passe à o. C'est ainsi que denegar ou dromir, qui ne prennent pas l'alternance vocalique en Béarn et en Lavedan, la prennent ailleurs.

Enfin, les verbes qui sont des cultismes prennent l'alternance vocalique par défaut. Nous ne donnons pas la plupart de ces verbes dans la liste qui suit. Nous n'y donnons pas non plus les verbes du deuxième groupe pour la raison signalée ci-dessus.


Liste de verbes prenant l'alternance vocalique

abordaracceptaraconortaracorar - acornerar - acordarafectaraholar - alebaramastocar

- amecharanotaraperarapressar - aprestaraprocharaprovararrestararreviscolar

breçarbrocarcatalogarcercarcessar - coeifar - cohar - collaborarcomportarcon·hessar

conservarconsiderarconsolarcrebardeishar - delerardemostrardesertardesesperar

desolareishordar - elaboraremportarenclotarendrogarenflocarenguiserar - enquestar

enseguí's - envolarenvoloparesforçà'sesperar - estrambordarfederargrelarignorar

inquietarintegrarinteressarinterrogarisolarjogarliberarlhevarlogarlotjar

manifestarmercarmorir - notarobrarpagerarperbocarpertocar - poblarportar -

pressarprestarprotestarprovarprovocarrotlar - sortir - tocar - transportartraversar

trobartrotarversarviravocarvolar - votar

Lire la suite