5. A. L'assimilation : Différence entre versions

De Wikigram
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
m (Eric G a déplacé la page 6. 1. L'assimilation vers 6. A. L'assimilation)
m (Eric G a déplacé la page 5. B. L'assimilation vers 5. A. L'assimilation)
 
(2 révisions intermédiaires par le même utilisateur non affichées)
Ligne 5 : Ligne 5 :
 
* '''bruslar''': la consonne sourde [s] se sonorise au contact de la consonne liquide [l], puis finit par s'identifier à elle; on prononce alors [ll): [bɾylˈla]
 
* '''bruslar''': la consonne sourde [s] se sonorise au contact de la consonne liquide [l], puis finit par s'identifier à elle; on prononce alors [ll): [bɾylˈla]
  
En gascon, l'assimilation est presque toujours ''progressive'' (elle va de la gauche vers la droite); elle n'est ''régressive'' que dans le cas d'un contact entre [l] et [d]: '''soldat''' [sulˈlat].
+
En gascon, l'assimilation est le plus souvent ''progressive'' (elle va de la gauche vers la droite).
  
 
Cependant, toutes les particularités de la prononciation gasconne des groupes de consonnes ne s'expliquent pas par l'assimilation.
 
Cependant, toutes les particularités de la prononciation gasconne des groupes de consonnes ne s'expliquent pas par l'assimilation.

Version actuelle datée du 10 janvier 2020 à 12:51

On parle d'assimilation de consonnes lorsque, dans un groupe de deux consonnes en contact, l'une d'entre elles subit l'influence de l'autre et change de prononciation, soit en acquérant une des caractéristiques dee l'autre consonne, soit en se prononçant comme elle: on en arrive alors à une consonne double.

  • esvarjar: la consonne sourde [s] se sonorise au contact de la consonne sonore [b] et se prononce [z]: [ezβaˈɾja]
  • bruslar: la consonne sourde [s] se sonorise au contact de la consonne liquide [l], puis finit par s'identifier à elle; on prononce alors [ll): [bɾylˈla]

En gascon, l'assimilation est le plus souvent progressive (elle va de la gauche vers la droite).

Cependant, toutes les particularités de la prononciation gasconne des groupes de consonnes ne s'expliquent pas par l'assimilation.