3. N. les numéraux

De Wikigram
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Il existe plusieurs types de numéraux. Les numéraux cardinaux sont des déterminants; il en va de même pour le numéral distributif; en revanche, les numéraux ordinaux sont des adjectifs qualificatifs et les numéraux collectifs et les numéraux fractionnaires sont des adjectifs ou des noms. Nous étudions les numéraux ordinaux, les numéraux collectifs et les numéraux fractionnaires dans la même fiche que les numéraux cardinaux parce qu'ils sont formés à partir de ces derniers.


Les numéraux cardinaux

Ces déterminants peuvent aussi être employés comme pronoms.


Formes

un, ua onze vint e un trenta un quaranta un... dus cents dus mila
dus, duas dotze vint e dus trenta dus cinquanta tres cents tres mila
tres tretze vint e tres trenta tres cinquanta un... quate cents quate mila
quate quatorze vint e quate trenta quate seishanta cinc cents cinc mila
cinc quinze vint e cinc trenta cinc seishanta un... sheis cents sheis mila
sheis setze vint e sheis trenta sheis setanta sèt cents sèt mila
sèt dètz e sèt vint e sèt trenta sèt setanta un... ueit cents ueit mila
ueit dètz e ueit vint e ueit trenta ueit ueitanta nau cents nau mila
nau dètz e nau vint e nau trenta nau navanta mila dètz mila
dètz vint trenta quaranta cent mila un... cent mila...

À ces formes, on ajoutera milion et miliard.


Commentaires: sens particulier de cinquanta

Cinquanta s'emploie en gascon pour désigner un grand nombre, comme en fr. 36 ou 36 000:

Tà non anà'i per cinquanta camins, jo que crei que lo nèn qu’èra pèc! (Camélat)


Commentaires: questions de morphologie

  • Les numéraux un et dus s'accordent en genre avec le nom qui suit (ou avec le nom auquel il est fait référence, en emploi pronominal):

Deu gran poèta bearnés, Navarròt, que sabè tant de hèitas devertissantas... Ne'n condarèi pas sonque ua... (Lalanne)

Que'm cadó duas pruas. (Camet Saint-Laudy)

De même, dans 31, 32, 41, 42, etc., un et dus s'accorde avec le mot qui suit ou auquel il est fait référence, même lorsqu'ils précèdent mila:

trenta ua pomas

setanta ua mila liuras (Larroque)

  • Au-delà de 16, les composants des numéraux (dizaines et unités) sont reliés par e de 17 à 29, puis juxtaposés à partir de 31. On évitera les formes *trenta e un, *quaranta e un, etc., simples calques du français.
  • Cent prend le pluriel à partir de dus cents; de même vint (v. ci-dessous), milion et miliard. Dans dus cents, dus s'accorde en genre avec le nom qui suit; on a duas cents devant un nom féminin:

Aqueras duas campanas que'n valen duas cents; (Al-Cartéro)

  • mila est une forme est emprunté au fr.; l'ancien gascon disait miu. On trouvait naguère mila variable: c'était alors un nom désignant une somme de 1000 F:

Non son pas de las qui hèn entrar milas a la dineròla. (Palay)

Mais le numéral mila est invariable :

dètz mila torments (Garros)

tres cents mila liuras de renta per dia... dus cents mila òmis... cinc cents mila prussiens... (Larroque)

quate mila liuras (Tucat)

Dus mila reste aussi invariable devant un nom féminin:

dus mila liuras de prètz (Daugé)

  • On emploie la forme mil dans les nombres désignant les années:

en l'an mil ueit cents trenta sèt (Navarrot)

  • Les autres numéraux sont invariables; en particulier, s'agissant d'une faute souvent commise, on doit dire et prononcer annadas seishanta, annadas setanta, sans accorder le numéral.


Commentaires: orthographe et prononciation

  • Nous choisissons d'écrire quatorze (plutôt que catorze, forme donnée dans divers ouvrages) afin de respecter la prononciation [kw] existant dans certains parlers, comme dans la région de Salies: [kwaˈtuɾɾze].
  • De dètz e sèt à vint e nau, on prononce en réalité comme s'il était écrit *dètza sèt, *dètzaueit,... *vinta nau, par analogie avec les nombres des dizaines terminés par -a: [ˌdɛdzɔˈsɛt], [ˌdɛdzɔˈwejt], [ˌdɛdzɔˈnaw], [ˌbintɔˈỹ], [ˌbintɔˈdys], [ˌbintɔˈtɾes], [ˌbintɔˈkwate], [ˌbintɔˈsiŋk], [ˌbintɔˈʃejs], [ˌbintɔˈsɛt], [ˌbintɔˈwejt], [ˌbintɔˈnaw].
  • Trenta un, quaranta un, etc., se prononcent [ˌtɾenˈtỹ], [ˌkaɾanˈtỹ], conformément à la règle générale de prononciation qui veut que le -a final d'un mot tombe dans la prononciation devant une autre voyelle.
  • Dans quaranta et cinquanta, qu se prononce [k]. Il s'agit sans doute d'une influence française; sans doute prononçait-on autrefois [kw].
  • Seishanta se prononce [siˈʃantɔ], voire [ʃiˈʃantɔ], dans la plupart des parlers.


Autres formes

  • Pour éviter l'ambiguïté de dus, qui est aussi un indéfini, on emploie un par ou un parelh:

N'èi pas besonh de díser que se n'auré hèit de bon còr un par de capons e ua auca arpastada tà trobar lo *moien de jogà'us per un bon còp ua bèra troça. (Lalanne)

Un amic deths nostis, que vié de passar un parelh de meses de vacanças pròchi de Tolosa... (Horosinach)

  • Les deux, tous les deux (tots dus) pouvait se dire en ancien gascon enterams ou entrams, -as; il serait intéressant de reprendre ce mot, qui correspond à ambedós du languedocien, ou à ambdós du catalan, dans la langue moderne:

Et aixi fo la razoo de entramps bertadere. (Récits d'histoire sainte) [le p est ici une simple fioriture orthographique]

Lespy en donne dans son dictionnaire quelques exemples:

enterams marit e molher

Enterames estan en case.: "Les deux (filles) restent à la maison."

  • Les parlers de Luchon et du val d'Aran emploient avec le même sens amdús, amdues:

Tietz, ligatz-les amdús dab es nòstes cintures. (Sarrieu)

  • Il existe une numération vigésimale: tres vints, quate vints...

A tres vints e cinc ans, que cau desatelar! (Abadie)

Chic a chic, los quate vints ans que s'amiavan au mei córrer. (Camélat)

Il peut être intéressant d'employer ces numéraux; mais on ne perdra pas de vue que, généralement, l'emploi de quate vints est activé par l'influence du fr., qui par ailleurs a souvent mené à remplacer les formes seishanta, setanta et navanta par *soassanta, *soassanta dètz, *quate vints dètz, formes à rejeter.

  • Il existe un exemple de numération en base 6: tres sheis (18), qui ne semble employée que pour l'âge des personnes.

Mes que sèi quin las polas hèn los ueus. Qu'èi passat los tres sheis. (Palay)


Le numéral distributif

  • Sengles, -as (lat. SINGULI) est un numéral qui a le sens de "chacun un", "un à chacun":

E atau qu'estó, Lagisquet, davant un pinton, las duas hemnas (qu'avè envitat a la tanta) davant sengles veires de citronada.(Sabalot)

Senglas beròjas còhas que se n’avèn amassat. (Escoula): "Chacun s'était pris une cuite."

On peut dire aussi cadun un; à partir de "deux", on n'emploie plus que cette construction:

Que nes avè balhat tanben a cadun ua pèth d'anhèth entà cauhar nòsts linçòus. (Manciet)

  • Tots e sengles est une forme d'insistance de tots (cf. cast. todos y cada uno):

totes e sengles las causes sober diites (For d'Oloron)


Les numéraux ordinaux

Comme dit plus haut, les numéraux ordinaux sont des adjectifs qualificatifs.


Formes

prumèr, -a onzau vint e uau trenta uau quaranta uau...
dusau dotzau vint e dusau trenta dusau cinquantau
tresau tretzau vint e tresau trenta tresau seishantau
quatau quatorzau vint e quatau trenta quatau setantau
cinquau quinzau vint e cinquau trenta cinquau ueitantau
sheisau setzau vint e sheisau trenta sheisau navantau
setau dètz e setau vint e setau trenta setau centau
ueitau dètz e ueitau vint e ueitau trenta ueitau cent uau
navau dètz e navau vint e navau trenta navau dus centau
detzau vint trentau quarantau milau


Commentaires: questions de morphologie

  • Au lieu de dusau, on peut dire segond, -a.
  • Les formes en -au sont invariables; en ancien gascon, elles formaient leur féminin en -ava:

la cinquabe etat (Récits d'Histoire sainte)

  • Prumèr peut prendre diverses formes selon les parlers: premèr, permèr, purmèr. Nous privilégions la forme la plus répandue dans l'espace gascon.


Commentaires: questions de prononciation

  • Pour la plupart des problèmes de prononciation qui pourraient se poser, voir le 1.4.
  • Uau dans vint e uau, trenta e uau, etc. se prononce [ỹˈaw].
  • Cinquau se prononce [siŋˈkaw] ou [siŋˈkwaw].


Commentaires: l'emploi des ordinaux

  • Les numéraux ordinaux précèdent le nom, ou, plus rarement, le suivent:

los prumèrs plors d'amor (Sabalot)

Ua tresau escòla shalossesa que devè puntejar per'mor de la renomada navèra d'Isidòre Salas. (Camélat)

Aus sheis mes de maridatge, la molhèr que pèrd la frescor prumèra, sustot se i arriba un nenè. (Camélat)

  • À l'inverse de ce qui se passe en fr., lorsque le numéral ordinal est employé dans un groupe nominal où figure aussi un numéral cardinal, il se place devant celui-ci; il en va de même pour darrèr:

las prumeres quoate letres (Récits d'Histoire sainte)

eths darrèrs cinc cents mètres (Sègues)

las darrèras duas tortoras qui'u demoravan (Las tortoras)

  • On emploie de préférence les ordinaux, et non pas les cardinaux comme le fait le français, chaque fois qu'il est question d'indiquer un ordre dans une série:

- le livre III: lo libe tresau (ici, l'ordinal est postposé)

- Gaston III de Foix-Béarn: Gaston IIIau de Foish-Bearn

- le XVIIe siècle: lo XVIIau sègle ou lo sègle XVIIau:

Qu'èm a Vièla, la géncer ciutat aussalesa, richa de las soas maisons deu sègle XVIIau. (Camélat)


Les numéraux collectifs

  • Les numéraux collectifs se forment à l'aide du suffixe -ea:

per quinzea (Palay)

Qu'engontra lo Camelat qui n'ei a la vintea. (Camélat): "qui a vingt ans et quelque"

  • Ce suffixe est souvent remplacé par -ena sous l'influence du fr.:

Qu'i poderén càber ua dotzena d'òmis e de hemnas. (Palay)

a tots dus a pena ua trentena (Sabalot): "à peine une trentaine d'années à eux deux"

  • Une autre série de numéraux collectifs a été formée par l'adjonction du suffixe -at aux collectifs en -ena:

un centenat de mainats trebatents (Javaloyès)

un detzenat de centimètres? (Peyroutet)


Les numéraux fractionnaires

  • Miei est un adjectif qui se place devant le nom et n'est normalement pas précédé de l'article indéfini, à l'inverse de ce qui se passe en fr.:

L'un qu’avè dret a miei quilò, d'autes a un, d'autes a dus. (Camélat)

On le trouve aussi après le nom dans la formule e miei, elliptique du nom:

En ua òra e mieja qu’estón au Molin. (Hustach) (ua òra e mieja òra)

  • Miei est aussi un nom signifiant "milieu"; le nom correspondant au sens de l'adjectif miei est mieitat (prononcé [miˈtat] en gascon occidental, [mejˈtat] dans certains parlars pyrénéens): miei pan = ua mieitat de pan.
  • Les deux numéraux fractionnaires suivants sont à la fois noms et adjectifs: tèrç (lo tèrç), quart (lo quart).
  • les numéraux fractionnaires suivant sont identiques aux ordinaux; ils sont eux aussi à la fois noms et adjectifs: cinquau (lo cinquau), sheisau (lo sheisau)... detzau (lo detzau).

N'èi pas lejut sonque lo detzau deus libes au programa.


Les pourcentages

  • Par rapport au fr., la particularité du gascon est que les pourcentages sont généralement précédés de l'article lo ou un, comme en cast. et en cat.:

En tot cas lo percentatge de bascofònes en la província qu'ei en devath deu 10 %. (Arantxa)

  • % doit se prononcer per cent (cf. cast. por ciento, cat. per cent, it. per cento), et non pas comme on entend trop souvent *de cent, car le mot "pourcentage" se dit percentatge (et non *decentatge!).

Autrefois, on disait deu cent, qui est vieilli comme le fr. "du cent":

Mes coma sabes lo men besonh, que'n vòs quinze deu cent. (Palay)